New Relic

Monitoring Serveurs web

  • Newrelic-logo

    Voici un test sur un outil ayant une vocation plutôt orientée sysadmin que online marketing, mais avec lequel on pourra en faire ressortir de très bon inputs pour améliorer la performance globale de votre gestion de projet et pages web livrées. Newrelic c’est l’outil de monitoring par excellence avec une connexions à toutes les technologies existantes du marché, de Apache à EC2.

  • Je vais pas vous mentir, la première fois je n’ai pas choisi NewRelic pour l’outil mais pour recevoir un joli t-shirt de geek. Et en tant que marketeux, j’honore mes dettes, surtout que faut l’avouer NewRelic y met les moyens façon acquisition et retargeting !

    Venons-en à l’outil, ou plutôt les instruments, car NewRelic c’est avant tout un véritable portail de monitoring pour vos systèmes.
    Je ne vais pas entrer des les détails technique car moi-même étant dépassé là-dessus, vous trouverez sur d’autres blogs spécialisés cette info. Pour ma part c’est avant tout de souligner le bénéfice en terme marketing et projet.

L’application se présente sur plusieurs niveaux, avec à chacun une granularité technique plus avancée :

  1. Monitoring de base serveur : CPU, disques, mémoire que l’on retrouve généralement sur tout service de hosting, rien de nouveau à part l’avantage d’avoir ces information sur la même plate-forme.
  2. Monitoring niveau application : on déclare ses différentes applications, ses cron, bref tout vos système (ex: CMS WordPress, Magento, Cron backup, app php,…). De nombreux plugins pour WordPress (dont W3 Total Cache) permettent de simplifier cette étape et rapidement déclarer vos blogs, en multi-site par exemple.
  3. Monitoring niveau systèmes : c’est là que ça devient plus complexe mais aussi beaucoup plus pertinent, NewRelic dispose aujourd’hui de tout un écosystème de plugins, le Plugin Central, pour du monitoring de quasi toutes les techno du marché. On retrouvera ainsi du monitoring pour Nginx, Apache, MySQL, InnoDB, Memcache, APC, Oracle PHP5, FCGI, Amazon EC2, et une liste qui s’étend à ne plus finir. [link][/link] (https://docs.newrelic.com/docs/plugins/plugins-new-relic/getting-started/welcome-plugin-central)
  4. On rajoute à tout cela un SDK pour application mobile
  5. Et un nouvel outil Browser pour le debug

Et vous voilà avec une tour de contrôle digne de Heathrow.

Mais quels intérêt New Relic pour le business ?

Aucun. Et non ce n’est pas en connectant tous les outils que vos utilisateurs vont mieux convertir. Par contre en terme opérationnel, c’est là que vous pourrez gagner en efficacité. Je m’explique.

Un modèle pour votre gestion de projet et la productivité

  • Newrelic permet une check de la disponibilité des services,
  • NewRelic permet de définir des pages clés (paiement, inscription) pour s’assurer d’un service 100%
  • NewRelic surveille un délai de réponse Apdex score de vos applications pour isoler les dysfonctionnements
  • Newrelic informe en cas d’erreurs ou les interruptions,
  • Newrelic permet de signaler lorsque l’on de vos sysadmin a pris la main
  • L’outil Browser permet un debugage live des erreurs JS, AJAX et les pages les plus gourmande
  • Newrelic se connecte à l’outil de ticketing Jira par exemple,
  • Et enfin l’PAI Newrelic permet de s’intégrer dans des tableaux de bord KPI type Geckoboard.

En résumé de quoi mettre en place dans vos équipes techniques un mode opératoire et une culture de la performance (joke), et pour être plutôt réaliste, de l’outillage pour que le livrable puisse être testé et optimisé (après de longues séance de sensibilisations).

Il est évident que ce type de solution concernera majoritairement des gros environnement  d’applications. Bien que la version gratuite permet d’avoir avec simplicité un monitoring basique, l’apprentissage de l’outil et la mise en oeuvre sont des barrières d’entrée. Mais dès lors que ce type de solution est intégrée dans votre stratégie globale, cela fait une réelle interactivité entre les équipes gestion de projets et développement pour atteindre un niveau de performance et de qualité du site remarquable.

Conclusion

Posez-vous d’abord la question si cet outil ne va pas mettre en porte à faux les outils in-house et créer des conflits interne. Si ce n’est le cas et que les équipes sont prêtes, vous êtes alors aussi prêt pour sauter dans une mode de dévloppement à l’efficacité. Et au finale les pages s’exécuteront plus vites, les erreurs seront presques toutes corrigées et la conversion générale du site en augmentation.

Leave a Reply