Google Tag Manager

La nouvelle donne du tracking

  • Ceci est une révolution (ça marche comme pitch alors pourquoi pas l’essayer!). Effectivement Google a encore une fois jeté son pavé dans la bulle web, plus précisément de l’analytics cette fois-ci. Google Tag Manager est l’outil de prédilection pour enlever tous vos soucis de suivi et de tracking, des soucis qui pouvaient être reliés à une inertie importante sur les délais de mis en production de vos pages, un inertie liée à l’inertie du cerveau de certains développeurs qui adorent le tracking 5et le seo…), bref tous les facteurs hors de votre activité.

  • Tag management : une nouvelle donne.

    La révolution ici est dans la décentralisation du tracking de vos pages. Avec la solution de tag management de Google, il ne suffira plus qu’un seul tag, le même, sur toutes les pages (de quoi remonter dans l’estime des développeurs), puis le reste se passe dans Tag Manager :

    • Définition du tag selon l’url
    • Intégration des produits Google (AdSense, AdWords, Analytics, Doubleclick)
    • Intégration possible de HTML, image et javascript (ce qui vous permettra d’insérer ici tous vos outils de tracking real-data ou AB testing)
    • prévention des scripts malware (blacklists)
    • révisions et branches de versions
    • outil de debuggage intégré, et oui!

    On avait déjà remarqué l’excellent Segment.io, majoritairement basé sur des outils de marketing online, mais Google comme à son habitude met la barre plus haute. Tag Manager est bien sûr avant tout un moyen pour simplifier (et accélérer) l’utilisation des produits Google, mais cela pourrait rapidement devenir un nouvelle place de marché si Google accepte d’ouvrir ses porte et intégrer par défaut les scripts des outils online les plus populaire (et donc des concurrent). Bien que la fonction de code HTML y remédie, cette stratégie serait d’autant plus gagnante.

    Le remarketing au niveau supérieur

    Là encore, Google a tout intérêt à proposer des nouvelles fonctions que les tags génériques AdWords ou Analytics. Et c’est bien réussi car en ajoutant des “macros” vous pouvez complètement customiser la publication ou non d’un script. Par exemple, afficher le tag remarketing si l’achat est inférieur à 10€ pour recibler les petits acheteurs,

    Les limites, car il y en a…

    Actuellement il est très simple d’utiliser GTM pour de l’Analytics de base. Mais dès lors que vous souhaitez ajouter des notions de ecommerce (transactions, montant, SKU produit) ou bien encore des CustomVars basé sur vos propres data, là du développement en dur devient indispensable. Google propose comme à l’accoutumé les data layer pour y remedier

Leave a Reply