• aside

Démarrer son activité dans le Search Marketing (SEO, SEM)

En tant que entrepreneur du référencement, je reçois régulièrement des demandes et des propositions de stagiaires ou autres débutants dans cette nouvelle activité qu’est le Search Marketing (pour info, nouveaux métiers déclarés depuis 2009 au journal officiel : Consultant en référencement – Métier de référenceur Guide des salaires dans le webmarketing).

Tendances, effets de modes des métiers du web ou encore passions, les nouvelles activités sont souvent parsemées d’embûches au démarrage, et j’en profite donc pour donner mes conseils (qui valent ce qu’ils valent) à tous les novices qui souhaitent démarrer leur futures carrières de chef de projet référencment, référenceurs, traffic manager, spécialiste SEO, gestionnaires de campagnes AdWords ou encore plus récemment community manager.

  1. Expérimenter et s’auto-former est l’une des clés du référencement, que ce soit SEO ou bien SEA : Les techno, les outils changent (très) vite et Google aussi. C’est pourquoi il faut être constamment connecté et travailler en parallèle sur des projets perso. C’est aussi la raison qui fait que de nombreux freelances sont bien meilleurs que des agences qui ne font que suivre et appliquer car elles n’emploient pas les moyens pour faire de la veille.
  2. Paradoxalement c’est les agences qui accaparent beaucoup de grands comptes,  et vont permettre de se faire une expérience. Comme celles-ci rémunèrent à des sommes tellement dérisoires les débutants, elles sont toujours à la recherche de stagiaires et juniors pour faire le “sale job”. C’est souvent c’est la plus simple des portes d’entrées dans ce domaine car on ne sort pas toujours de ses études avec un portefeuille client 20/80 ou des projets web démarrés à 16 ans (ces pionniers sont souvent déjà recrutés par Google, Facebook et les majors!). Et à l’opposé, faites vos armes sur des petits comptes et montez en compétences.
  3. Les seniors ne réfèrent pas directement de personnes qu’ils ne connais pas, ça serait illogique et ça profiterait à personne. Le référencement est un métier mais comme la pâtisserie il y a des exéctants et des meilleurs ouvriers de France. Pour se faire connaitre, il faut un nom, pour avoir un nom il faut de la visibilité. Il ainsi passer par la case taulier. Pour cela les réseaux sociaux offrent de grandes opportunités de visibilité, mais là encore c’est le contenu qui est roi, alors je conseille d’ouvrir un blog, un twit et partager des expériences dans le domaine pour construire son réseau. La route est longue et on remarquera que la concurrence junior est impressionnante car le référencement génère des revenus très sympas et attire forcément les modes et les adeptes d’argent facile (sans compter tous les adeptes des milieux black-hats). La réussite prend du temps et c’est les tauliers qui en sortiront vainqueurs, alors accrochez-vous, commandez 5-10 noms de domaines et 2-3 hébergements pour monter des sites.
Pour les meilleurs sites à suivre dès aujourd’hui dans le SEO/SEA, voici des listes :

 

 

10 Comments

  1. C'est vrai que dans ces métiers comme dans nombre d'autres (c'est pareil pour le développement logiciel par exemple, quand tu joues avec du code à titre personnel, c'est un gros plus ensuite dans le monde du travail), c'est l’expérience qui prévaut. Et la; le point très positif, c'est que ça reste de nos jours relativement facile de tester le lancement de site sur internet, et de commencer à voir comment fonctionne le référencement, les liens sponsorisés ou encore les communautés web. Ces disciplines restent très documentées sur internet, il suffit de se renseigner et de se lancer !
    En ce qui concerne la veille SEO, difficile de ne pas citer l'excellent: http://www.veille-seo.com/
    My recent post presentation Référencement

  2. Bonjour Patrice,

    Merci pour cet article qui me rappelle bien la situation dans laquelle je suis. Je lance actuellement ma boite en e-marketing : seo, sea, copywriting, etc.

    Je dirais aussi que pour bien se lancer dans le métier il faut se trouver un "mentor" qui acceptera de nous montrer le chemin !

    Au plaisir de te lire, ici ou ailleurs,

    Gaëtan – @lynkky

  3. Merci pour ton article ! Les médias parle de crise sauf lorsqu’ils parlent du e-commerce. Donc, cela attire forcement des jeunes dans la courses au job sur le web !

  4. A force de gratter et de se documenter sur internet et sur quelques sites très interessant, on arrive à un bon résultat.
    Bon billet.

  5. Personnellement je suis tombée dans le SEO un peu par hasard mais je suis vraiment d’accord avec vous : rien ne vaut une formation personnelle en s’exerçant, en lisant des infos sur les sites… Sinon on est très vite dépassé par les évènements !

    Merci @b0849391ef71343ccb1e64777afe924b:disqus pour le site veille-seo.com, je vais le consulter de ce pas!

    Merci pour cet article en tout cas !

Leave a Reply