• aside

à propos du Black Hat SEO

Quelle est votre intégrité dans le déroulement du référencement naturel ? Combien de fois par semaine l’envie de passer du côté obscur du référencement vous prend elle ? A ces questions légitimes aux référenceurs en manque de leviers, voici non pas des réponses mais une brève présentation de ce qui vous attend de l’autre côté. Alors pilule bleue ou pilule rouge ? Dans les deux cas sachez qu’il y a d’énorme risques si votre site est basé sur la pérennité ou si vous souhaitez garder votre client. A vous de faire les bons choix entre ce qu’il faut prendre ou pas.

Liens payants

L’achat de lien est formellement proscrit par Google. Cependant tant que celui-ci n’est pas détecté par l’algorithme du moteur (lien présent sur un site identifié comme ferme de lien, reseller de liens, historique de liens payant), cette technique présente des résultats pertinents. Des études faites par SEOMoz sur des liens achetés avec des balises ancres ciblées ont montré des résultats sur les positions. A partir de ce postulat l’économie de lien est un marché qui a encore beaucoup de beaux jours à vivre et des solutions plus ou moins tolérées telles que Teliad, Automatic Backlinks proposent (ou un petit nouveau français : B-Links) des outils pour acheter des mots-clés contextualisés, qui sont présentés sur les pages comme “naturels” pour les moteurs de recherches car encapsulés. Coût beaucoup plus élevé que l’achat en masse (compter 10-14€ par mot-clé), mais résultats plutôt positifs lorsque le site source est bien choisi.

Echange de liens

L’échange de liens, ou liens réciproques, lui aussi est considéré comme “non naturel” par les moteurs de recherche, mais reste cependant toléré quand il n’est pas abusif. Des échanges de liens entre sites du même univers est tout à fait légitime (car il se fait de façon naturelle sur le web). Cependant il est important de mettre en place une stratégie de placement des liens lors de ces échanges. Un échange page d’accueil à page d’accueil est automatiquement repéré et le “juice” transmit quasi annulé par Google. Des échanges de liens sur des pages profondes, vers d’autres pages ciblées et avec des ancre variées auront un meilleur effet. Enfin l’échange de lien doit être aussi tempéré : un lien sur la barre latérale ou en footer qui va être répété sur toutes les pages d’un site va donc créer 300, 1000 backlinks en valeur et donc pourra informer les moteurs d’un échange trop important, pouvant impliquer un filtre de Google (par exemple si votre site contient 3000 backlinks dont 1000 provenant d’un seul domaine). Et dans la même idée, des échanges entre les sites du même groupe vont être automatique dévalués, car Google procède à un Host Crowding qui va le renseigner sur le fait que les sites sont hébergés sur le même serveur, le même propriétaire.

Offshore linkbuilding (création accélérée de popularité)

Le netlinking, autrement dit le process qui crée de la popularité pour un site web (le fameux TrustRank), est l’un des outils les plus performants du référencement naturel (quand il est bien orchestré). Les backlinks générés doivent êtres contextuels au contenu et ils doivent apparaître sur des sites ayant un capital popularité à passer (le “juice”). Cette étape est longue et fastidieuse, et pour la plupart des sites non éditoriaux, les backlinks naturels (liés au pouvoir de partage du contenu) sont quasi inexistants (qui veut publier sur son joli blog un lien vers un fabricant de volets roulants…). C’est pourquoi les campagnes de linkbuilding deviennent indispensables. Et pour accélérer ce processus, de nombreuses solutions très bon marché offshore sont disponible (à savoir ici des agences SEO à Madagascar ou bien en Inde). Pour moins de 1000$, vous pourrez mettre en place des campagnes de 500 backlinks (tarif variable selon les spécifications des liens : PR élevé ou pas, lien hors nofollow, site non qualifié fermes de liens, hors sites porno, poker, hors MFA…). Et c’est ici toute la difficulté de trouver les bons partenaires pour lancer ce type d’opération. Un collaborateur sans scrupules ira vite vous plomber votre popularité (voir allumer les voyant de filtre Google) en affichant vos liens sur des sites blacklisté ou ignorés par Google, en ne garantissant pas la pérennité du lien (dépendance du lien au contrat), ou bien encore avec des liens factices en Javascript ou autre procédé de ce type.

Content Spinning (et rédaction de contenus)

Les référenceurs ayant compris que l’autre variable efficace la plus constante du référencement naturel reste le contenu, la publication de nouveaux contenus devient une tâche importante. A partir de là, la création rapide et bon marché de contenus devient le nerf de la guerre : outils automatisés, services offshore de contenu, SEC (Search Engine Copywriting) et surtout les scripts de content Spinning pour réécrire à la volée des pages en y intégrant des synonymes. Des scripts intégrant des algorithme sémantique proposent aujourd’hui des contenus très différenciés et le content spinning a encore de beaux jours. Et en parallèle, des agences de rédaction web, là aussi offshore, proposent des pages uniques optimisées (200 mots, paragraphé, mis en gras, liens) pour moins de 10€/page.

Auto-follow et auto-fans

Nouveau paradigme et nouvelle école du référencement : les réseaux sociaux et la viralité sur ce support. Appelé aussi SMO (Social Media Optimization), cette pratique consiste à générer rapidement du buzz et profiter de l’étendu et la viralité des communautés. D’où forcement l’arrivé de techniques black hat sur ces réseaux : créer des reviews en masse (hotels, applications AppStore), générer automatiquement des followers sur Twitter (Twollow, Twittermass) ou encore des Fans sur les pages Facebook; nombreuses sont les techniques. Les plus efficaces se trouvent dans l’utilisation de services offshore pour créer des comptes Facebook et gonfler vos pages de Fans (exemple : un appel d’offre sur Freelancers).

Liens utiles

Les outils

  1. GreyHat : techniques à risques moindre : http://www.stayonsearch.com/8-greyhat-tactics-seos-are-using-use-at-your-own-discretion
  2. Content Spinning : Discodog Script, ContentSpinning,
  3. AutoBlog : CôtéObscur,
  4. Marché de liens : AutomaticbacklinksTeliad, Logic Finder et B-Links
  5. Framework de référencement Pyramide : http://www.patricealbertus.ch/black-hat-et-services-seo-ecseonomie-de-liens (basé sur le modèle SEOCrates)
  6. Spam referrer : SEOBlackout

Marketplaces

Logiciels

  • Automatic netlinking : TrackbackSPider, Automatic Backlinks
  • LFE (Link Farm Evolution)
  • Xrumer est un outil qui poste sur des forums/réseaux sociaux en passant par un serveur masqué

34 Comments

  1. Personnellement l'envie de passer du coté obscur du référencement est quotidien… heureusement que l'agence pour laquelle je travail ne me laisse pas les moyens (temps, argent…) de le mettre en places…

  2. Le référencement, c'est un peu comme une marche en montagne. Plus on est près du bord, plus la vue est belle. Mais si on dépasse le bord, la chute est terrible.
    Pour ma part, je préfère y aller lentement… mais surement 😉

  3. Très franchement j'ai du mal à piger la différence entre White & Black SEO… d'un coté il y a des personnes qui travaillent manuellement au semi-automatiquement et de l'autre des personnes qui travaillent semi-automatiquement ou en full auto…

    Les autres (Pills Viagra & cie, addict à X-Rumer ) ce sont des spammeurs…

  4. Tout le monde aime les termes comme "côté obscur ou "black hat". Mais je pense qu'il faut planter pas mal de site fait pour s'entrainer avant d'être capable de le faire sur un site sur lequel on a pas mal travaillé.

  5. Personnellement j'ai été sanctionné il y a plusieurs mois d'une chute brutale de PR de 3 à 0. J'ai corrigé ma "bourde" mais plusieurs mois après je suis toujours PR 0 (ceci dit avec un bon trafic). Je me me demande si un jour la sanction sera levée et en tout cas ne m'y risquerai plus !

  6. Bonjour,

    Le Black Hat SEO est vraiment intéressant lorsque l'on est passionné et lorsque l'on souhaite dépasser les limites en testant des expériences. Mais lorsqu'il s'agit de référencer un site Web business sur du long terme ou référencer un site client, c'est quand même une méthode très risquée !

  7. La limite avec le côté obscur est quelque fois bien mince, aussi involontairement il arrive que l'on traverse la frontière. Je pense que si cela reste occasionnel cela a plus de conséquences positives que négatives.

  8. MErci pour cette petite revue des moyens à mettre en oeuvre, risqués ou non, afin de créer une popularité pour son site (trustrank). Les liens vers les autres sites sont également intéressants, et les outils à creuser (je ne connaissais pas TrackbackSPider, l'avez vous testé vous même)?
    Merci

  9. Excellent billet sur le Black Hat SEO ! C'est une pratique que j'essaye d'éviter de pratiquer bien que parfois ça donne un vrai coup de pouce au référencement quand on en a besoin rapidement 😉

  10. Le côté obscure comme beaucoup le mentionnent ne peut être que néfaste sur le long terme.

    Comme chacun sait, il est facile de vite monter mais la chute peut être terrible et très longue à remonter, d'expérience j'ai déjà subit une pénalisation de 6mois et quand un business est basé sur le ref naturel, c'est très dur à assumer.

    Merci pour l'article très complet.

  11. C'est toujours risqué, dans la mesure ou on ne peut pas se permettre de pénaliser le site d'un client car on y a été trop fort…

  12. En général, Google finit toujours pas repérer ceux qui triche et ceux qui ne triche pas, quand Google a sanctionner tout les annuaires et les vendeurs de liens, des sites en PR5 et 6 sont descendu a 0 …

    Il vaut mieux pas je pense

  13. Pas Fan du Black Hat SEO mais intéressant à suivre car ça soulève des points (faibles ?) qui peuvent être exploités d'une manière saine. En tout cas, il faut être conscient que l'automatisation de certaines taches (notamment les campagnes netlinking sauvages) ont le plus souvent un impact négatif ou dans le meilleur des cas ne rapportent rien.

  14. Il n'y a pas de meilleur référencement que les bons vieux échanges de liens avec des sites de sa thématique, c'est comme ca que le site peut monter rapidement et si en plus on met du bon contenu on est sur que ca marche

    • @Diane . effectivement je confirme, mais tu le dis toi-même "bon contenu", "sites de sa thématique", différentes étapes SEO amont qui impliquent des ressources pour l'écriture de textes (journalistes, RP) et la qualification des sites en lien (SEOMoz Linkscape est l'outil le plus pertinent à ce jour).

  15. Merci de partager ces information avec nous. Personnellement je préfère utiliser les méthode manuel sans intervention des logiciel car ca va apparier comme un referencement naturel.

  16. Aujourd'hui le référencement black hat est devenu incontournable. Il n'y a qu'à voir les derniers seo world cup et notamment le concours seotons et pandaranol plus récemment… Ce ne sont pas les white hat qui ont gagné mais bien les BH…

  17. Passer du coté obscure du SEO ne m'est jamais venu en tête lorsque je travaillais en entreprise. Mais maintenant que je suis à mon propre compte, avec de l'argent qui me passe sous le nez par faute de temps, je pense bien m'y mettre sous peu.

  18. Merci pour ce très bon article. J'ai toujours eu envie de passé de l'autre côté mais n'ai jamais osé. J'ai bien envie de me laisser tenter 🙂

  19. Je ne souhaite pas forcément passer du coté obscur du référencement mais force est de constater que pour générer du traffic sur un blog et gagner de l'argent avec, on n'a de moins en moins le choix.

Leave a Reply