• aside

Widget marketing et nouveaux médias

Accrochez-vous, la révolution “widgets” ne fait que commencer ! Mais au fait qu’est-ce que c’est exactement un widget ? Appelons cela un gadget, un passe-partout, un outil qui a pour but d’être très pratique pour son utilisateur, de simplifier au maximum pour aller droit à l’essentiel, et l’essentiel c’est : votre produit, votre service, votre branding ! Voici un dossier complet pour comprendre comment appréhender ce nouveau “widget marketing”, cette innovation qui a ouvert son champ de l’Internet vers tous les autres médias de la convergence numérique.

Un peu d’histoire.

À la base c’est Apple et son Mac OS qui propose en une touche de raccourci d’afficher dans le dashboard tous les petits gadgets pour accéder à ses informations favorites sans passer par différents programmes et page, le tout sur le même écran :météo, carnet d’adresses, musique, actualité, bourse… On remarquera au passage que la dernière version de Windows Vista a intégré cette fonction ouvrant alors encore plus large la porte à tous les fournisseurs de services de venir faire sa place dans votre ordinateur, on trouve aujourd’hui des widgets allant du petit chien qui suit la souris, des listes de mariage et les dernières conditions de neige de votre station de ski préférée. Un vrai défi marketing en perspective ! Le widget est en fait la prolongation de la marque sous forme de petit gadget virtuel qui vous suit sur votre blog, sur votre téléphone portable (grand marché qui s’ouvre et se démocratise avec le iPhone, les Blackberry et le futur GPhone de Google qui arrive bientôt et bientôt partout ou on souhaitera personnaliser ses informations, une stratégie “du pied dans la porte” si l’utilisateur vous choisit.

Un concept qui a créé un nouveau média.

Ce concept est effectivement si pratique pour gagner du temps et faciliter la recherche dans la complexité du web que des widgets similaires sont apparut peu à peu pour les ajouter à son blog ou sa page perso (avec quand même des connaissances en programmation), du coup les widgets sont devenus très populaire pour la facilité à laquelle ils permettaient l’accès à des fonctions telles l’abonnement au site, l’affichage de photos personnelles ou encore l’affichage de données provenant d’une autre adresse dans la même page, bref un concentré de ce que propose le web 2.0 (voir à ce sujet une très bonne illustration de la technologie widget/web2.0).

widgets pour tous les goûtsYahoo a allumé le pétard en rachetant Konfabulator, Google élargit l’entrée en nommant cela “gadgets” pour ajouter à sa page de démarrage et Facebook transforme cela en “applications” pour créer un nouveau modèle économique et développer son trafic auprès des marques et des développeurs. Du côté télécoms on ne lésine pas non plus, tous les nouveaux téléphones intègrent déjà des applications pour simplifier l’accès aux services tels le cinéma et les MP3 et depuis les dernières générations et l’iPhone les widgets sont devenus “sexy” pour se faire essayer de tous les côtés. Il existe aujourd’hui un nouveau marché : des sites et des portails pour faire le shopping (bien que gratuit) de son widget, on se retrouve à faire du marketing viral et du marketing de mode avec un objet virtuel !

Des bonnes raison pour widgétiser votre marketing :

  • préparez vos idées et vos projets car Facebook, leader des réseaux sociaux ouvre son catalogue d’applications aux moteurs de recherche,
  • Ruppet Murdoch le magnat des médias investit dans le web avec MySpace pour défier Facebook avec une orientation plus widgetisable du portail,
  • Dans la même lignée, Google lance OpenSocial, l’accès à tous ses APIs. Un signal fort pour le nouveau web qui va pouvoir intégrer les services de la firme avec encore plus de support, une vision à la peer-to-peer pour la diffusion parmi ses partenaires, très pertinents !, et tout site qui souhaite utiliser une application (voir à ce sujet le dossier sur la stratégie Google pour contrer Facebook et MySpace),
  • SFR prévoit un partenariat pour un catalogue de widgets pour ses mobiles,
  • la plupart des moteurs de recherche ont maintenant des pages personalisables avec des gadgets (Windows Live, iGoogle, My Yahoo,…),
  • les derniers mobiles permettent d’installer n’importe quel widget façon one-click, et donnent accès à différents portails qui référencient des catalogues d’application
  • la tendance des réseaux sociaux actuels est de briser la frontière entre web et affichage sur mobiles, au point que l’on peut maintenant facebooker partout ! L’iPhone fait des jaloux, c’est aussi au tour de Blackberry de se sauter dans ce marché.
  • Les nouveaux acteur des applications et des widgets attirent énormément de capital (ex: Slide sur Facebook et les rumeurs sur une valorisation à 200 millions de $)
  • et … et …. vous comprenez ?

Bien plus qu’une nouvelle innovation exclusive à Internet.

Là où se trouve le grand intérêt de cette tendance est que les widgets ne sont pas qu’une innovation technologique, c’est en fait un concept marketing. À survoler les différents petits gadgets proposés on remarque qu’il n’y a pas un modèle et une architecture à suivre, un widget c’est comme une campagne publicitaire concentré dans un petit outil, et on trouvera du ludique comme du pratique, du inutile comme du révolutionnaire. Le but étant de faire suivre sa stratégie de marque à l’intérieur du concept.

Ensuite, les widgets deviennent des outils multi-platformes, et l’efficacité est qu’il n’est pas forcément nécessaire de développer un outil adapté à chaque support, les technologies des téléphones mobiles sont aujourd’hui capable d’afficher les mêmes widgets que celui d’une page web ! Un concept, un ou plusieurs de vos services associés, un widget, plusieurs médias et voilà c’est une campagne de communication élargie. Rajoutez à ceci une accélération de la diffusion avec des mobiles plus répandus que le téléphone fixe et du réseau sans-fil partout dans les endroits publics pour partager tout contenu (images, vidéos, musique, et applications), d’ailleurs un dossier très intéressant à ce sujet. De plus, les connexions entre ces outils mobiles s’améliorent et s’élargissent, dernier exemple en date : la technologie Sync des Ford Focus qui permet de relier l’habitacle aux mobiles, bientôt des widgets pour la voiture !

Au final ?

Voici pour résumer un schéma montrant une idée peut-être (trop) originale mais résumant les opportunités offerte par une stratégie de widget marketing :

Au final, coût développement faible, compatibilité élevé, multi-médias, visibilité infinie, partage et promotion par les utilisateurs… Cela ressemble a un modèle à rendement croissant ! Les widgets ont tous les meilleurs atouts pour booster vos campagnes de communication, alors ne laissez pas l’opportunité filer, car comme tout objet culturel de désir, c’est le gagnant qui rafle tout !

Après les web agencies, voici maintenant les widgets agencies qui proposent leur services pour aider les marques à préparer leurs stratégies, le widget marketing est bien vivant !

3 Comments

  1. Bonjour Patrice,

    dans ton article ci-dessus tu écris :

    "Ensuite, les widgets deviennent des outils multi-platformes, et l’efficacité est qu’il n’est pas forcément nécessaire de développer un outil adapté à chaque support, les technologies des téléphones mobiles sont aujourd’hui capable d’afficher les mêmes widgets que celui d’une page web !"

    Widgets multi-platformes, oui éventuellement, mais le plus difficile à contourner n'est pas la plateforme mais plutôt le moteur du widget en question, car c'est bien là le souci.
    Sur les mobiles les widgets son "enfermés" dans le navigateur car c'est le navigateur qui fait office de moteur pour le widget (entre autres, Opera, pour ne citer que lui) et pour en sortir il faut passer par du widget java comme le fait Webwag pour, entre autres, SFR.

    Bref, le widget multi-platformes, oui probablement, mais malheureusement pas multi-moteurs !!
    Va donc falloir faire une version de son widget, non pas pour chaque plateforme, mais plutôt pour chaque moteur, ce qui revient à peut près à la même prise de tête.
    Sur PC par exemple, côté moteur de widget on a (je ne fais pas dans le détail ce serait trop long) :
    Google
    Yahoo
    Microsoft
    Adobe AIR
    etc etc…

    et chez Google il faut en plus choisir parmi trois possibilités suivant la cible de votre widget (Desktop(hors navigateur), iGoogle(navigateur), Orkut(navigateur)), les APIs ne sont pas les mêmes de l'un à l'autre et il faut donc faire un choix à moins de faire le choix de tous les moteurs pour être vu partout !!

    Amusez-vous bien les amis 😉

    Pat.

  2. Je connaissais les widgets, leurs utilisations mais la vision marketing de la chose est une notion à laquelle on ne fait pas attention

Leave a Reply